Le Jeu d'échecs médiéval : Une histoire symbolique

Né dans l'Inde du Nord vers la fin du VIe siècle, le jeu d'échecs arrive en Europe occidentale aux environs de l'an mille. C'est alors un jeu oriental que la culture chrétienne doit entièrement repenser : nature et marche des pièces, couleurs de l'échiquier, règles et déroulement de la partie. Ces changements se font en plusieurs étapes, du XIe au XVe siècle. Mais il faut attendre le début de l'époque moderne pour que le jeu prenne définitivement le caractère que nous lui connaissons.
L'ouvrage de Michel Pastoureau porte surtout sur la période féodale et envisage le jeu sous tous ses aspects : matériels, techniques, sociaux, idéologiques, symboliques. Il étudie la forme et la matière des pièces, leurs couleurs, leur nature, leur force sur l'échiquier. Il s'intéresse également aux joueurs et à la partie. Il montre comment l'important n'est pas tant de gagner que de jouer, exactement comme dans la guerre féodale où le but n'est pas de vaincre l'adversaire mais de le combattre. Le livre s'achève par une analyse détaillée de deux ensembles de pièces célèbres : le jeu italien dit « de Charlemagne », conservé à la Bibliothèque nationale de France ; et les pièces scandinaves de l'île de Lewis, conservées à Londres, au British Museum, et à Edimbourg, au National Museum of Scotland.

Michel Pastoureau est historien, spécialiste des emblèmes, des couleurs et des images. Directeur d'études à l'Ecole pratique des hautes études, où il occupe depuis 1982 la chaire d'histoire de la symbolique occidentale, il a publié une quarantaine d'ouvrages, dont certains ont été traduits dans plus de trente langues. Joueur d'échecs précoce, ancien champion scolaire, il est devenu un historien reconnu du jeu, spécialement pour la période médiévale.

Fiche Technique

Année de parution: 2012 Pagination: 128 pages, dont 32 p. d'iconographie couleur
Format: 15x22 ISBN: 978-2-86377-236-2

Disponibilité : En stock

25,00 €
OU